Archive pour le mot-clef ‘police municipale’

Validation du Contrat Local de Securité

Mercredi 20 octobre 2010

Hier soir mardi 19 novembre, le conseil municipal a adopté le projet de Contrat Local de Sécurité que j’ai présenté afin qu’il soit envoyé aux partenaires pour avis avant signature. Ce contrat offre des réponses concrètes aux problèmes de tranquillité et montre qu’il existe un espace pour des politiques de sécurité de gauche entre le sécuritarisme et l’angélisme.

Lors de ce conseil, j’ai eu l’occasion de dénoncer la diminution drastique des effectifs policiers en France, la politique du tout répressif portée par Nicolas Sarkozy qui se traduit par une défiance croissante entre la police et la population. Cette politique a échoué à endiguer la forte hausse des violences aux personnes et le développement des trafics de stupéfiant,notamment à Sevran.

J’ai interpellé à cette occasion l’État et le préfet Lambert sur ses responsabilités. Sur les 197 halls analysés à ce jour dans le patrimoine social des bailleurs de la ville, 22 halls sont sous l’emprise de dealers et constituent

des zones de non droit soit 11.2%. Plusieurs centaines de logement et donc plus d’un millier de personnes sont ainsi prises en otage par les trafiquants. Cette étude sera complétée par une enquête auprès des copropriétés et le nombre de zone de non droit attestée devrait atteindre les 30 halls d’immeuble. 17 halls du patrimoine social sont le théâtre d’occupations régulières et occasionnent des nuisances insupportables pour les habitants soit 8.6% du nombre de hall.

Cela fait 7 mois maintenant que le préfet Lambert a déclaré la guerre aux halls d’immeuble et pourtant ces zones de non droit persistent. Si l’on peut se féliciter que la police intervienne, il faut maintenant augmenter massivement ses moyens et engager une véritable politique d’investigation plutôt que les
seules interventions.

Enfin, si je me félicite qu’aient été adoptées les nombreuses fiches actions proposées, j’ai regretté que le maire et ses soutiens aient refusé la création d’une Police Municipale. Cet outil aurait doté la ville des forces nécessaires pour mener une action de proximité et de prévention en matière de tranquillité publique. Sans moyens supplémentaires, les actions envisagées risquent de n’être que partiellement mises en œuvre. La sécurité doit être une priorité.

Pétition en faveur de la Police Muncipale

Lundi 7 juin 2010

« Adjoint au maire chargé de la tranquillité depuis les élections municipales de 2008, je mets en œuvre avec les services de la ville des actions de prévention et je travaille à améliorer la tranquillité des Sevranais. Des résultats encourageants ont été obtenu par exemple en sécurisant les abords des collèges et en matière d’enlèvement des épaves, 320 véhicules en 2009.

Il reste néanmoins beaucoup à faire et j’ai proposé au bureau municipal que nous franchissions une étape supplémentaire en adoptant un nouveau Contrat Local de Sécurité. De nombreuses actions en matière de prévention par l’éducation, le sport, la culture ou l’amélioration du cadre de vie ont été imaginées. Des actions répressives sont aussi proposées car il n’y a d’ordre républicain que si des sanctions sont appliquées.

Ces actions nécessitent toutefois des moyens pour être mises en oeuvre. Ces moyens, c’est d’abord le renforcement de la Police Nationale et la création d’un commissariat de plein exercice. Tous les élus de Sevran le demandent depuis de nombreuses années. Sur ma proposition, le conseil municipal a par exemple invité les Sevranais à se joindre aux élus place Crétier le 29 mai dernier pour demander haut et fort ces moyens. Malheureusement, l’Etat diminue les effectifs là où il faudrait les augmenter.

Devant ce constat, j’ai proposé au maire de SEVRAN que la ville prenne ses responsabilités et crée une Police Municipale. Aulnay-sous-bois, Villepinte, Tremblay-en-France et la majorité des villes du département l’ont fait avant nous. Véritable police du quotidien orientée vers la prévention mais aussi le règlement des troubles de la tranquillité, elle pourrait lutter efficacement contre les incivilités, le bruit, la vitesse en ville, les ventes ambulantes, les garages sauvages, les mini-motos....

Malheureusement, le maire, les élus de son groupe et les Verts ont pour l’instant refusé car ils pensent que c’est à l’Etat seul d’assurer la sécurité. En préférant le statu quo, ils se sont condamnés à être les spectateurs impuissants de la montée de l’insécurité.

Comme nous nous refusons à augmenter les impôts, c’est vrai que cette Police Municipale mettra plusieurs années avant d’être complètement opérationnelle. Mais si nous voulons la tranquillité demain, c’est aujourd’hui qu’il nous faut faire des choix. La sécurité doit être une priorité. »

Nom:

Adresse e-mail:

(confidentiel):

Ne pas afficher mon nom:

xxxxxxxx,