Archive pour le mot-clef ‘europe écologie’

Produire du cannabis à Sevran ?

Samedi 9 octobre 2010

 

Dans un entretien au site Rue 89 le 13 avril dernier, le maire Stéphane Gatignon réaffirme qu’il souhaite légaliser le cannabis mais il veut aller plus loin et cultiver  « des champs de pavot ou d’herbe en Ile-de-France ». Mr le maire proposera peut être bientôt qu’on cultive le pavot ou l’herbe sur le champ de 35ha à Pont-Blanc-Montceleux ou dans les jardins que la ville aménage aux Beaudottes… C’est vrai qu’à Europe Ecologie on veut consommer local et produire local….Songe-t-il à redresser les finances de la ville avec une taxe professionnelle sur la production ?

 

Plus sérieusement, le principal problème de cette position tient au fait que l’on a une réponse sécuritaire à un problème d’abord sanitaire. Le cannabis est très nocif pour la santé et très cancérigène. Il y aurait quelques paradoxes à le légaliser alors que l’on augmente les prix du tabac pour le mettre peu à peu hors de portée, notamment des jeunes. En revanche, il serait sain de revendiquer le droit de mener des campagnes de prévention quant bien même ce produit est illégal. Aujourd’hui, la législation interdit ce type d’action de santé. Ces campagnes feraient chuter la consommation comme pour celle du tabac et, en effet, les coups portés aux trafiquants seraient durs.

En revanche, toute légalisation aurait pour conséquence de mettre sur le marché illégal des produits de substitution. L’Office Français des Drogues et des Toxicomanies estime à 800 millions d’euros le chiffre d’affaire du cannabis en France. Les trafiquants voudront maintenir ce chiffre d’affaire par d’autres produits. La seule solution tient dans la prévention des conduites à risques car elle diminue non pas l’offre mais la demande.

Pétition en faveur de la Police Muncipale

Lundi 7 juin 2010

« Adjoint au maire chargé de la tranquillité depuis les élections municipales de 2008, je mets en œuvre avec les services de la ville des actions de prévention et je travaille à améliorer la tranquillité des Sevranais. Des résultats encourageants ont été obtenu par exemple en sécurisant les abords des collèges et en matière d’enlèvement des épaves, 320 véhicules en 2009.

Il reste néanmoins beaucoup à faire et j’ai proposé au bureau municipal que nous franchissions une étape supplémentaire en adoptant un nouveau Contrat Local de Sécurité. De nombreuses actions en matière de prévention par l’éducation, le sport, la culture ou l’amélioration du cadre de vie ont été imaginées. Des actions répressives sont aussi proposées car il n’y a d’ordre républicain que si des sanctions sont appliquées.

Ces actions nécessitent toutefois des moyens pour être mises en oeuvre. Ces moyens, c’est d’abord le renforcement de la Police Nationale et la création d’un commissariat de plein exercice. Tous les élus de Sevran le demandent depuis de nombreuses années. Sur ma proposition, le conseil municipal a par exemple invité les Sevranais à se joindre aux élus place Crétier le 29 mai dernier pour demander haut et fort ces moyens. Malheureusement, l’Etat diminue les effectifs là où il faudrait les augmenter.

Devant ce constat, j’ai proposé au maire de SEVRAN que la ville prenne ses responsabilités et crée une Police Municipale. Aulnay-sous-bois, Villepinte, Tremblay-en-France et la majorité des villes du département l’ont fait avant nous. Véritable police du quotidien orientée vers la prévention mais aussi le règlement des troubles de la tranquillité, elle pourrait lutter efficacement contre les incivilités, le bruit, la vitesse en ville, les ventes ambulantes, les garages sauvages, les mini-motos....

Malheureusement, le maire, les élus de son groupe et les Verts ont pour l’instant refusé car ils pensent que c’est à l’Etat seul d’assurer la sécurité. En préférant le statu quo, ils se sont condamnés à être les spectateurs impuissants de la montée de l’insécurité.

Comme nous nous refusons à augmenter les impôts, c’est vrai que cette Police Municipale mettra plusieurs années avant d’être complètement opérationnelle. Mais si nous voulons la tranquillité demain, c’est aujourd’hui qu’il nous faut faire des choix. La sécurité doit être une priorité. »

Nom:

Adresse e-mail:

(confidentiel):

Ne pas afficher mon nom:

xxxxxxxx,

Le contrat Local de Sécurité de SEVRAN

Jeudi 27 mai 2010

Communiqué de presse du Parti Socialiste de SEVRAN


Hier mardi 25 mai Patrice ROQUES,  adjoint au maire socialiste en charge de la tranquillité à  SEVRAN a présenté au bureau municipal un projet de Contrat Local de Sécurité. Prenant la mesure des incidents dramatiques que notre ville a connus ces derniers mois sur fond de trafic de drogue, de la montée de la petite délinquance et des troubles à la tranquillité, il a proposé un nouveau CLS très volontariste et très opérationnel. Fruit de plusieurs mois de discussion avec de nombreux partenaires, ce CLS proposait de participer en une vingtaine de fiches actions, à une réponse de gauche aux problèmes de sécurité que connaît notre ville. Pour réussir à le mettre en œuvre, ce CLS proposait un nouveau partage des responsabilités entre l’Etat et la ville de SEVRAN avec la création d’une Police Municipale. Véritable Police Municipale de proximité orientée vers la prévention et le traitement des troubles de la tranquillité, ce nouveau service de la ville aurait pu compléter efficacement le travail de la police nationale.

Au nom de l’idée qu’ils se font du rôle de l’Etat, le maire, son groupe et celui des Verts ont refusé la création de cette police municipale. Considérant que c’est à l’Etat seul d’assurer la sécurité, ils ont préféré le statut quo et se sont condamnés vu le statut et le nombre des gardes urbains actuels à être les spectateurs impuissants de la montée de l’insécurité.

Le Parti socialiste appelle le Maire, son groupe et les Verts de Sevran à se ressaisir et lancera dans les prochains jours une pétition en faveur de la Police Municipale.


Le Parti Socialiste de Sevran


Vers une démission des élus socialistes ?

Mercredi 20 janvier 2010