Le cinéma des 39 marches

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je suis intervenu mardi dernier en conseil municipal sur la situation du cinéma des 39 marches.

Le cinéma a connu plusieurs crises. La première a eu lieu dans les années 80 lorsque les nécessaires réhabilitations ont grévé son budget.  La suivante eu lieu sous la municipalité de droite de J. Oudot de 1995 à 2001. La majorité de l’époque souhaitait fermer le cinéma au profit d’un multiplex. La dernière crise se déroule actuellement car si la municipalité élue en 2001 et 2008 a réaffirmé sa volonté de maintenir l’activité du cinéma elle a baissé sa subvention de 40% au nom de ses difficultés budgétaires. Depuis le cinéma est passé de 12 salariés à 6 pour soit trois fois moins environ que les cinémas identiques dans les villes alentours pour un même nombre de salles. Pourtant dans le même temps, la qualité du Festival à hauteur d’enfants, du Festival des rêveurs éveillés, un travail de programmation poussé et une collaboration avec les écoles assurent au cinéma une fréquentation intéressante (92 000 entrées en 2008 contre 49 000 en 2000).

Cette situation pourrait perdurer si elle ne posait pas des problèmes de sécurité importants et de respect du droit du travail. Vu la faiblesse des effectifs, les salariés sont pressés comme des citrons à tel point qu’il est compliqué d’être de gauche et de l’accepter. Enfin,  les problèmes de sécurité sont graves. Certains jours, un seul salarié est présent dans la structure et en cas d’incident la sécurité du public n’est pas assurée.

Depuis plusieurs années, la mairie de Sevran, malgré ses difficultés financières parvient à embaucher tous les ans quelques salariés. Le temps est venu d’augmenter la subvention du cinéma si nous voulons qu’il perdure. Nous ne pouvons pas considérer éternellement que les services peuvent fonctionner car les agents considèrent que travail est aussi une activité militante. Leur responsabilité pénale comme dans l’exemple ci-dessus est engagé.

Sevran a droit à la culture. Une ville de 51 000 habitants comme la notre a droit à un cinéma de qualité comme celui des 39 marches. Il nous revient de lui en donner les moyens. Après qu’une réunion ait eu lieu dans le bureau du maire au mois de janvier et qu’a été annoncé aux salariés la municipalisation du cinéma, deux études financières ont été menées depuis et jettent le trouble sur son devenir. Une chose est sûre, quelles que soit les conclusions de cette deuxième étude, nous ne pouvons plus faire l’économie de soutenir de manière plus importante le cinéma.

 

Mots-clefs : , , , , , ,

2 commentaires sur “Le cinéma des 39 marches”

  1. Mr MAALLEM dit :

    BRAVO POUR CETTE DECLARATION AU NOM DU
    PERSONNEL DU CINEMA LES 39 MARCHES

    ENFIN QUELQU’UN QUI S’INTERESSE A NOUS

    MR MAALLEM
    DIRECTEUR DU CINEMA LES 39 MARCHES

  2. Fouade dit :

    Mr Roques,
    Le hall d’entrée du cinéma, est un refuge, un squatt, un crachoir, un urinoir et tout ce que vous voulez !!!!

Laisser une réponse