Archive pour la catégorie ‘le quartier des beaudottes’

“La guerre des nourrices”

Lundi 6 décembre 2010

Vendredi,  Le Parisien a publié dans son édition nationale un reportage sur la vie quotidienne des habitants des Beaudottes. J’ai été interrogé par la journaliste et j’ai une nouvelle fois réclamé des moyens d’investigation lourds pour que la police puisse démanteler les réseaux qui tirent les ficelles de la drogue sur notre ville.

La guerre des halls que mène le préfet Lambert est un harcèlement utile mais les forces de police s’y épuiseront car les grandes quantités de drogues sont stockées dans les appartements ou les parties communes. Pour obtenir les informations qui permettent d’orienter les enquêtes, il faut que la police ait les moyens de faire un vrai travail de renseignement. Dans ce quartier comme dans beaucoup d’autres, il est très difficile de passer inaperçu car tout le monde se connaît, surtout les dealers.  Les moyens de police doivent être d’autant plus important.

Le cinéma des 39 marches

Lundi 22 novembre 2010

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je suis intervenu mardi dernier en conseil municipal sur la situation du cinéma des 39 marches.

Le cinéma a connu plusieurs crises. La première a eu lieu dans les années 80 lorsque les nécessaires réhabilitations ont grévé son budget.  La suivante eu lieu sous la municipalité de droite de J. Oudot de 1995 à 2001. La majorité de l’époque souhaitait fermer le cinéma au profit d’un multiplex. La dernière crise se déroule actuellement car si la municipalité élue en 2001 et 2008 a réaffirmé sa volonté de maintenir l’activité du cinéma elle a baissé sa subvention de 40% au nom de ses difficultés budgétaires. Depuis le cinéma est passé de 12 salariés à 6 pour soit trois fois moins environ que les cinémas identiques dans les villes alentours pour un même nombre de salles. Pourtant dans le même temps, la qualité du Festival à hauteur d’enfants, du Festival des rêveurs éveillés, un travail de programmation poussé et une collaboration avec les écoles assurent au cinéma une fréquentation intéressante (92 000 entrées en 2008 contre 49 000 en 2000).

Cette situation pourrait perdurer si elle ne posait pas des problèmes de sécurité importants et de respect du droit du travail. Vu la faiblesse des effectifs, les salariés sont pressés comme des citrons à tel point qu’il est compliqué d’être de gauche et de l’accepter. Enfin,  les problèmes de sécurité sont graves. Certains jours, un seul salarié est présent dans la structure et en cas d’incident la sécurité du public n’est pas assurée.

Depuis plusieurs années, la mairie de Sevran, malgré ses difficultés financières parvient à embaucher tous les ans quelques salariés. Le temps est venu d’augmenter la subvention du cinéma si nous voulons qu’il perdure. Nous ne pouvons pas considérer éternellement que les services peuvent fonctionner car les agents considèrent que travail est aussi une activité militante. Leur responsabilité pénale comme dans l’exemple ci-dessus est engagé.

Sevran a droit à la culture. Une ville de 51 000 habitants comme la notre a droit à un cinéma de qualité comme celui des 39 marches. Il nous revient de lui en donner les moyens. Après qu’une réunion ait eu lieu dans le bureau du maire au mois de janvier et qu’a été annoncé aux salariés la municipalisation du cinéma, deux études financières ont été menées depuis et jettent le trouble sur son devenir. Une chose est sûre, quelles que soit les conclusions de cette deuxième étude, nous ne pouvons plus faire l’économie de soutenir de manière plus importante le cinéma.

 

La securité au centre commercial Beausevran

Jeudi 10 juin 2010

L’insécurité au centre commercial Beausevran est un sujet de préoccupation majeur pour la police et la commune. Plusieurs enseignes ont fermé car elles ne pouvaient plus supporter les coûts liés au vol et les risques d’agressions que leurs personnels encouraient. Réguièrement, malgré les nombreuses caméras de surveillance et les vigiles, des bandes se forment à l’intérieur du centre et pillent les rayons d’un magasin et s’enfuient par les multiples entrées du magasin. Plusieurs réunions ont eu lieu avec la direction du centre et le propriétaire. 33% des dépenses du centre sont déjà consacrées à la sécurité. Un local devrait être mis à la disposition de la police afin que ses interventions soient plus rapide.

Retour des gardiens I3F sur le site des Beaudottes

Mardi 6 avril 2010

Ce matin a eu lieu l’inauguration du relais habitant dans le quartier des Beaudottes à SEVRAN. Après le retrait des gardiens en avril 2008 suite aux pressions que les dealers exerçaient sur eux, le quartier s’était renfermé un peu plus encore sur lui-même. Depuis, fort d’un partenariat étroit entre les différents acteurs, la boulangerie a réouvertre, le CMPP s’est installé et aujourd’hui les gardiens reviennent.

Il faut féliciter le professionnalisme et l’implication du bailleur I3F qui  n’aura pas ménagé ses efforts pour réimplanter le personnel de proximité.

Les dramatiques évènements récents ne doivent pas occulter ces victoires quotidiennes qui montrent qu’il est possible de changer petit à petit la vie d’un quartier difficile. Seul le fatalisme ne doit pas avoir droit de cité. Malheureusement, il reste beaucoup à faire  et on ne demandera jamais assez à l’Etat des lourds moyens  d’investigation pour démanteler les réseaux de drogues.

 




Le relais habitants des 3F aux Beaudottes




 

 

On a rasé la butte devant le collège Galois

Jeudi 1 octobre 2009

Depuis de très nombreuse années, une butte longeait le collège implanté dans les Beaudottes et de nombreux élèves   ou jeunes déscolarisés s’en servaient pour jeter des projectiles dans l’établissement. Un week-end, c’est même une kalachnitov qui a été lancé dans l’établissement.

A ma demande et avec l’appui du conseil général, la butte a été rasée en juillet 2009. Le président du conseil général claude Bartolone est venu le 1er septembre constater les travaux.





la butte près du collège Gallois aux Beaudottes a été rasée





Securisation du square des charmilles

Lundi 3 août 2009

En juin dernier, suite a des plaintes répétées des habitants, j’ai demandé de clôturer le square des charmilles pour le rendre aux familles et pas au dealer et vendeurs ambulants!